Devenir propriétaire en suisse sans fond propre ?

Même si le nombre de propriétaires en Suisse est en constante augmentation, l’accès à la propriété reste difficile.

La barrière principale faisant obstacle aux nouvelles générations d’acquéreurs est l’apport en fonds propres.

Heureusement pour vous, nous allons voir dans cet article qu’il existe des solutions pour combler votre manque de fonds propres.

La location reste la norme !

Nous sommes dans un pays de locataires, les chiffres parlent d’eux mêmes ! Pourtant la tendance s’oriente vers une volonté des résidents suisses à devenir propriétaire.

En 2013 la Suisse comptait 37,5 % de propriétaires. Nous pouvons espérer atteindre les 50% d’ici une dizaine d’années (2028) même si la progression reste extrêmement lente.

Deux facteurs sont à l’origine de cette lente augmentation du nombre de propriétaires :

  • Des taux d’intérêts hypothécaires extrêmement bas favorisant l’hypothèque

  • Le durcissement des règles d’affectation des prêts hypothécaires par les banques qui entrave ce mouvement.

Les règles d’affectation des hypothèques sont un véritable frein car les jeunes disposent rarement des 20% de fonds propres et ont rarement suffisamment de revenus mensuels pour respecter la « règle du tiers » (les 33% de taux d’endettement maximum).

Si vous souhaitez plus d’informations concernant la contraction d’un prêt hypothécaire, n’hésitez pas à nous contacter :

SUNIMMO Riviera - Devenir propriétaire en suisse sans fond propre
SUNIMMO Riviera – Devenir propriétaire en suisse sans fond propre

Comment pallier à votre manque de fond propre ?

Puisque le premier obstacle à l’acquisition de votre première propriété est votre apport en fonds propres, voici quelques solutions alternatives :

  • Le « 2ème pilier ». Celui-ci est plus intéressant que le retrait de l’argent puisque les intérêts continuent de s’accumuler, les couvertures sont préservées et vous évitez de payer l’impôt dû sur un éventuel retrait.

  • Le « 3ème pilier ». Adosser son 3ème  pilier à son hypothèque est un montage judicieux et très intéressant d’un point de vue fiscal. Les déductions fiscales sont plus importantes que l’amortissement de votre hypothèque.

  • Négocier un emprunt plus élevé. Cette solution induira un taux d’endettement élevé.

  • Emprunter les fonds propres manquants à un proche avec reconnaissance de dette.

  • Cautionnement du prêt hypothécaire par une coopérative. Une solution à étudier de près car les coopératives vont regarder dans le détail votre projet et accepte uniquement les dossiers « solides »

Nous espérons que vous trouverez une solution adaptée à vos envies.

N’hésitez pas à nous contacter pour parler ensemble de votre projet.

A très bientôt pour un nouvel article.